Edito

Par Mohamed Zinelabidine

Ministre des Affaires Culturelles

Après des années d’attente et d’incertitude, la vie reprend enfin son souffle à la Cité de la culture devenue un levier essentiel des industries culturelles nationales, avec ses différents pôles artistiques et ses salles de théâtre qui n’ont rien à envier à ceux des pays les plus développés à l’instar du pôle Musique et Opéra dont la création est rattachée à celle d’un Théâtre d’Opéra qui représente la première grande salle de spectacles artistiques bâtie en Tunisie depuis l’Indépendance. Il en est de même pour le Théâtre des Régions, dédié aux créations des plus brillants artistes tunisiens issus de toutes les régions, sans exclusive aucune.

La Cité de la culture offre aussi aux jeunes plusieurs espaces où ils peuvent exprimer leur génie créateur en toute liberté. Parmi ces nouvelles infrastructures, le Théâtre des Jeunes créateurs représente l’une des plateformes les plus adaptées pour la présentation des œuvres des jeunes talents, toutes disciplines artistiques confondues.

Avec l’ouverture de la Cité de la culture, les échos des sonorités musicales et des chants des artistes de l’Orchestre et Chœur de l’Opéra de Tunis, qui vient d’être crée, retentiront dans tous les nouveaux espaces de la Cité à travers de nouvelles créations et l’interprétation d’œuvres puisées dans le répertoire musical universel.

Ainsi, la Cité de la culture œuvrera à consacrer toutes les formes de la création, notamment dans le domaine de la cinématographie, à travers la réhabilitation du Fonds national du Cinéma par la création d’une cinémathèque nationale, souhait avoué de plusieurs générations de cinéastes. Les arts plastiques seront aussi au cœur de cette nouvelle dynamique, générée par la Cité, à travers le transfert du Fonds national des Arts plastiques à la Cité de la culture. Ainsi que la création du Musée national d’Art moderne et contemporain, avec ses galeries d’expositions.

Pionnière en matière de poésie, avec la création de la première Maison de la Poésie dans le Monde arabe, la Tunisie l’est aussi en matière de lettres et du livre avec la création de la première Maison du Roman dans le Monde arabe. Un établissement de convergence idéale autour du livre dans toutes ses déclinaisons et un espace de rencontres privilégié pour les romanciers du monde entier. La Cité offre aussi des espaces au dialogue et à la confrontation intellectuelle féconde à travers ses multiples forums dont le Forum international des Civilisations et le Forum de la Pensée moderniste tunisienne.

Si nous sommes parvenus à cet instant historique, celui de l’inauguration de la Cité de la culture, sous le Haut patronage du Président de la République Mohamed Béji Caid Essebsi, c’est grâce au suivi permanent de Président du gouvernement, Youssef Chahed et aux efforts concertés des différents Ministères et Institutions publiques, ainsi que l’engagement des cadres du Ministère des Affaires culturelles, pour la réalisation de ce rêve cher à tous les artistes, intellectuels, journalistes et critiques. Qu’ils soient tous invités à prendre part active à l’enrichissement des programmes et stratégies cette Cité, leur Cité et Pôle de tous les Pôles de la culture.